New MMSA spank logo

Je suis l'esclave de mes jeunes frères
Partie 5

by Jerome

Go to the contents page for this series.

Copyright on this story text belongs at all times to the original author only, whether stated explicitly in the text or not. The original date of posting to the MMSA was: 24 Mar 2017


Je suis l'esclave de mes jeunes frères. Part 5

Récit traduit et adapté de l'anglais et publié sur Nifty par T. Dickson † sous le titre Slave to my young brothers.

Chapitre 5

Tout était prêt pour piéger Jeff. Et, je ne sais pourquoi mais en une fois m'est revenu à l'esprit ce que j'ai vécu ici il a y deux ans environ, quand je suis venu passer quinze jours chez maman ; c'était aussi la dernière fois que j'avais vu mes maitres qui à cette époque-là était encore mes frères.

Maman, Justin et moi étions partis voir la sœur de maman et Aiden était resté à la ferme avec son père. Ce qui s'est passé on ne le savait pas mais en rentrant à la maison ce qui était sûr, c'est que Jeff était plus que fâché et qu'Aiden allait être puni.

Il se trouvait à genoux mains sur la tête mais aussi tout nu sur la terrasse. Quand nous arrivions en voiture, on ne pouvait pas le rater.

Et dès que nous étions là, et devant maman, le jeu de massacre a commencé. Jeff s'est assis sur une des chaises de la terrasse et a attrapé son fils par sa tignasse et l'a allongé en travers de ses genoux.

Il a obligé Justin et moi de le regarder punir Aiden. Une fois qu'il était allongé, Jeff a commencé à frapper très fort jusqu'à ce que son fils pleure à chaude larmes et quand il l'a redressé il a dû se remettre à genoux mains sur la tête et si je me souviens bien, Aiden n'avait plus sa bite au repos.

Après environ un quart d'heure d'attente, Jeff nous a rappelé Justin et moi pour voir la suite de la punition. Il a fait coucher Aiden sur la table de la terrasse et à l'époque je n'y avais pas prêté attention, il lui a pris la bite et les couilles en main pour qu'elles ne soient pas coincées sous son corps. C'est du moins ce que je pensais à l'époque. Puis il a administré 25 coups de ceinture à son fils dont quelques-uns ont atterri sur ses couilles et aussi sa queue. Aiden criait et pleurait évidemment.

Quand nous, Justin, Aiden et moi avons pu quitter la terrasse il me semble que j'ai entendu murmurer :

—Un jour je me vengerai de toi père sadique !

Donc, tout était prêt pour piéger leur père et Justin est venu avec une idée que les frères trouvaient géniale :

—Et si on prenait des photos de papa pour en faire notre esclave ? Et pourquoi pas aussi de Caden au cas où ses couilles se développeraient trop et qu'il déciderait de ne plus être notre chienne.

Aiden aimait l'idée aussi et a dit :

—Tu as raison petit frère. De cette façon s'il essaye de redevenir un homme nous pouvons montrer des photos de lui taillant une pipe à des mineurs d'âge. Dès lors, il ne pourra plus enseigner et terminerait même en prison. Au travail !

J'ai imploré de ne pas le faire et j'ai promis d'être leur esclave pour toujours et que je ne voudrais en aucun cas les quitter.

—Bon, donc tu n'as pas de raison de t'en faire. Prends l'appareil photo, Justin.

Aiden avait raison. Si les photos devaient être publiées j'irais en prison et je ne pourrais plus jamais enseigner mais encore une fois je devais subir mes jeunes frères.

Aiden a libéré mes couilles pour que les photos paraissent plus réelles et quand enfin mes couilles étaient libérées je les ai massé un bon moment ; elles avaient été trop maltraitées et bien trop longtemps. Une sensation terriblement bonne de ne pas avoir les couilles attachées et je me sentais mieux, beaucoup mieux.

Aiden a ôté son short et sa bite était déjà toute dure ; cette idée des photos l'excitait. J'ai dû me mettre à genoux et lécher le dessus du gland et je devais sourire. Justin devait cadrer Aiden de telle façon que l'on voit sa queue qui bande mais aussi son visage ; cela prouverait que je suce un adolescent. J'ai mis ma langue contre son gland et Justin a pris la photo.

Puis j'ai dû avaler sa bite pour une autre photo et ensuite il s'est tourné, s'est penché vers l'avant, a écarté ses fesses et j'ai dû lui lécher le cul. Et pour clore la série de clichés il m'a ordonné de me mettre derrière lui comme si j'allais l'enculer mais a ajouté que je ne devais pas me faire trop d'idées. Je devais plier ma queue bandante et la mettre entre ses fesses et mes hanches devaient toucher les siennes. Sur la photo c'était comme si je l'enculais.

Puis Aiden a fait les mêmes photos avec Justin et moi. Ces photos-là seraient encore plus compromettantes si elles devaient être diffusées. Et en outre, sur chaque photo il y avait la date ; ce qui donnait une idée exacte de l'âge de tous les protagonistes au moment des faits.

Nous n'avons pas dû attendre longtemps la venue de Jeff qui venait nous annoncer que le dîner était prêt. Il m'a vu à poil avec une gaule et mes mains sur la tête et je peux dire qu'il bandait aussi et que dans son pantalon une tente apparaissait.

Aiden a demandé à son père s'il avait obéi et s'il avait joui depuis ce matin. Jeff a dit qu'il n'avait pas touché sa queue de toute la journée mais qu'il en avait une envie d'enfer.

Les deux frères souriaient. Aiden a saisi la bite de Jeff et l'a pressé et lui a demandé de la sortir parce qu'il voulait voir par lui-même. C'était marrant de voir Aiden ordonner cela à son père. Jeff faisait 1,90 m pesait plus de 25 kg de plus qu'Aiden mais c'est son fils qui avait les choses en main. Jeff a hésité à sortir son engin et alors Aiden a simplement dit :

—Si tu veux voir plus tard ma queue qui bande et celle de Justin et voir comment nous enculons Caden de la façon dont toi tu le veux alors tu nous la montres maintenant.

Jeff léchait ses lèvres essayant de prendre une décision mais nous savions tous les trois qu'il le ferait.

Jeff a ouvert son pantalon et a sorti sa queue bandante de 20 centimètres qui était aussi grosse et lancinante. Il était vraiment très excité. Et les garçons souriaient à nouveau.

Aiden a commencé à défaire la ceinture de Jeff quand celui-ci a arrêté la main de son fils. Aiden l'a regardé droit dans les yeux en disant :

—On veut tout voir !

Jeff a retiré sa main, et Aiden a baissé le pantalon et le boxer sur ses chevilles. Jeff regardait ma latte en léchant ses lèvres. Aiden a alors frappé la bite de Jeff sans réaction de sa part. Puis Aiden a dit :

—J'aime tes couilles qui pendent assez bas.

Il les a prises en main, les a pressées et tirées vers le bas du scrotum. Jeff grimaçait mais a laissé faire son fils qui a ajouté :

—Je parie que tu peux les étirer jusqu'à hauteur de tes genoux !

Et Jeff a regardé son fils quand il tirait sur ses couilles mais Jeff a rétorqué que ses couilles étaient bien comme elles étaient.

Aiden a commencé à presser les couilles plus fortement mais Jeff a arrêté sa main en disant qu'il lui faisait mal à ses couilles.

Aiden lui a souri et a dit :

—Notre petite tapette a subi bien plus de douleur sur ses couilles que ça et tu peux aussi supporter cette douleur si tu veux vraiment voir nos bites.

Aiden allait gagner et nous le savions tous les trois.

Il a encore dit à son père :

—Si tu supportes un peu plus de douleur tu peux toucher ma bite maintenant. D'accord ?

Et Jeff a fait oui de la tête.

Aiden pressait très fortement maintenant les couilles de son père qui a fermé ses yeux et des larmes faisaient leur apparition mais il supportait la douleur. C'est le moment qu'Aiden a choisi de tirer les couilles de Jeff vers le bas l'obligeant de se mettre à genoux. Ensuite, Aiden a libéré ses couilles et Jeff les a prises en main et les a caressées.

On voyait la belle érection d'Aiden dans son short et sa prise de contrôle avait bien démarrée. Il a dit à son père qu'il pouvait toucher sa queue au travers de son short et Jeff a levé la main et a pris la bite de son fils adolescent couverte par le short en main. Son regard était fixé sur la bite et il branlait et pressait la queue de son propre fils.

Aiden l'a laissé s'amuser pendant une bonne minute puis il a mis ses mains dans sa nuque et a poussé sa figure dans son entre jambe. Il a résisté légèrement mais Aiden a dit :

—On sait tous ce que tu veux réellement ! Embrasse ma queue au travers de mon short !

Et il a poussé Jeff encore plus fort sur son entrejambe. Mais peu de temps après et sans recevoir d'ordre il avait sa bouche sur la queue de son fils. Nous étions tout sourire : le poisson était ferré !

Aiden a repoussé son père et a baissé son short pour récupérer quelques goutte de son pré cum qu'il a frotté sur la lèvre de Jeff qui a immédiatement léché les doigts d'Aiden qui s'est amusé à entrer et sortir ses doigts de la bouche de Jeff comme s'il baisait la bouche de son père.

Aiden a regardé vers le bas et a dit à Jeff :

—Je parie que tu veux goûter celui de Justin aussi. Va à genoux jusque chez lui et demande qu'il t'en donne !

Justin n'était distant que de 1,50 m et Jeff s'est déplacé à quatre pattes vers son plus jeune fils et a demandé :

—Justin puis-je sentir ta bite.

Justin lui a souri et a dit oui. Jeff se massait son entre jambe et a mis son visage sur la fourche de Justin puis il a mis la bite couverte en bouche sans qu'il reçoive la moindre directive. Justin l'a repoussé et lui a demandé s'il voulait aussi goûter son pré cum et il a fait oui de la tête mais Justin a dit :

—Si tu en veux, tu dois me le demander.

Je pouvais voir que Jeff était embarrassé et humilié mais il a pris son courage à deux mains et a demandé :

—S'il te plaît, puis-je goûter ton pré cum.

—Comme tu m'as dit s'il te plaît, je suis d'accord.

Et Justin a mis sa main dans son short et a ramené sur ses doigts pas mal de son pré cum et l'a présenté à son père qui a englouti ses doigts et les a sucés et léchés.

J'étais aux côtés de Justin et je mouillais aussi de voir comment leurs plans fonctionnaient. Aiden a poussé Jeff vers moi et a dit :

—Je sais que tu aimes le pré cum de Caden, tu l'as déjà goûté. Vas vers lui et lèche le liquide de sa bite.

Jeff avait manifestement perdu tout bon sens ; il était tout simplement tellement excité qu'il ne réagissait plus normalement. Il s'est penché vers moi et a mis sa bouche sur mon gland et a léché et sucé mon pré-cum. Je voulais justement me faire jouir maintenant mais Aiden l'a arrêté. Dommage pour moi !

Aiden a dit que l'on ferait bien d'y aller pour dîner mais qu'après il pourra voir la queue de Justin et la sienne. Jeff avait un large sourire tout en léchant ses lèvres encore couvertes de mon pré cum. Il a remis son pantalon et nous avons tous quitté le loft. Je devais marcher à poil évidemment mais en chemin Aiden m'a demandé si nous avions tout sur vidéo et je lui ai répondu oui et que le champ qui était balayé couvrait l'endroit où il se trouvait jusqu'à l'endroit où Justin et moi nous nous trouvions. La vidéo montrera Jeff convoitant les bites de ses fils. Aiden avait un large sourire.

Nous sommes arrivés sur la terrasse et ils m'ont permis de m'habiller et j'ai pu mettre mon jeans et mon t-shirt. Je dois dire que cela me paraissait étrange d'être vêtu. Nous nous sommes installés à table. Maman m'a demandé si j'avais aimé l'office et j'ai dit que c'était ok. Elle trouvait que j'étais assez nerveux ; je ne pouvais quand même pas lui dire que ma bite était à l'air libre et qu'Aiden me branlait aussi j'ai dit :

—Je n'ai pas été à l'église depuis longtemps et je ne me sentais pas à ma place.

Elle m'a dit de m'y sentir à l'aise et que c'était bon pour moi. Jeff a demandé ce que l'on a fait cet aprèm et Justin a répondu qu'ils m'avaient emmené au lac pour nous baigner et nous amuser. Jeff a souri et a ajouté :

—Je suis sûr que vous vous êtes amusés, les garçons !

Il ne savait rien de la présence de Lance et de son frère et je me demandais s'il devra aussi être leur esclave. Cela m'a fait sourire.

Le dîner s'est bien passé et les garçons ne m'ont pas mis dans l'embarras devant maman cette fois-ci. Après le repas Aiden a demandé à son père s'il ne voulait pas musarder avec nous et regarder la télé. En fait il essayait de trouver une excuse pour Jeff pour qu'il puisse nous accompagner au loft. Maman a dit :

—Vas-y, cela fait un certain temps que tu ne t'es plus occupé des enfants et en outre j'ai un livre que je veux lire et j'irai donc tôt au lit.

Après ces mots nous sommes partis et sur la terrasse je me suis mis à poil automatiquement. Je me sentais bien dès que j'étais nu. Ce qui m'a frappé quand nous marchions c'est que mes couilles n'étaient pas attachées et personnes n'y tirait ; c'était sublime de marcher librement. En marchant vers la grange Jeff a dit :

—Je suis impatient de vous voir baiser Caden.

Il avait sa fourche en main quand il a dit cela Aiden a ajouté :

—Wow, tu vas nous voir baiser, ça c'est sûr !

Et il a souri en regardant Justin. Je pensais : Jeff tu vas les voir baiser tes fils mais c'est eux qui ils vont te baiser stupide imbécile !

Quand nous sommes arrivés dans le loft Aiden a directement ordonné à Jeff de se foutre à poil. Il a regardé son fils qui a dit :

—Ecoute, on va tous être nu tout à l'heure et en plus tu ne veux quand même pas que ton pantalon soit crémeux, n'est-ce pas ?

Jeff était d'accord et s'est déshabillé à toute vitesse. Il était prêt pour zyeuter. Il a vu que les garçons ne se déshabillaient pas et a demandé pourquoi.

—Bientôt, mais d'abord nous voulons que tu te couches sur le dos sur le lit.

A répondu Aiden. Jeff ne comprenait pas pourquoi mais il l'a fait.

Aiden s'est déshabillé lentement et Jeff regardait avidement et quand sa bite était visible les yeux de Jeff étaient comme collés dessus alors Aiden s'est mis sur le lit et a enjambé le torse de Jeff avec sa queue tout près de la bouche de Jeff.

Pendant que celui-ci admirait la bite de son fils et qu'il léchait ses lèvres Aiden a mis la main gauche de Jeff au-dessus de sa tête et l'a attaché à la tête de lit. Justin était de l'autre côté a fait la même chose avec la main droite. Je ne pense pas que Jeff ait réalisé ce qui se tramait jusqu'au moment où il a voulu bouger ses mains et a demandé à Aiden ce qui se passait. Son fils a répondu que tout simplement il voulait qu'il prenne sa bite en main ou qu'il tente de se branler.

Jeff n'a pas aimé l'idée mais Aiden a posé son gland sur les lèvres de Jeff et sa langue s'est précipitée pour le lécher. Il a demandé à Jeff s'il aimait la bite de son fils.

—Oui, beaucoup !

Et il s'est remis à lécher le gland et Aiden lui a demandé de le faire bander. Jeff a redressé la tête pour mieux engloutir la queue de son fils et a commencé à la sucer.

Bien sûr, tout était enregistré. Il n'a pas fallu longtemps pour que Aiden soit totalement dur. Il a retiré sa queue et a giflé la figure de Jeff avec sa bite dure. Jeff s'en moquait ; il avait la bouche ouverte essayant de récupérer la bite.

Les garçons souriaient et Aiden a demandé s'il voulait sucer sa bite un peu plus et bien sûr Jeff a dit oui et Aiden l'a obligé de l'implorer et Jeff a dit :

—S'il te plaît, remet ta bite dans ma bouche, je veux la sucer encore.

Aiden sourit à son père en demandant :

—Appelle-moi Sir et tu l'as recevra !

Jeff a directement dit :

—Sir, s'il te plait met ta bite dans ma bouche, s'il te plaît Sir.

Aiden a légèrement giflé le visage de son père en disant :

—Gentil garçon ! Tu apprends vite !

Et il a remis sa bite dans la bouche de son père.

Alors qu'Aiden laisse Jeff se divertir, Justin jouait avec la queue de son père. Il la tirait vers le bas et puis la lâchait pour qu'elle rebondisse contre son ventre et il la frappait régulièrement. Jeff ne semblait pas prêter attention à ce que Justin faisait. Alors Justin a commencé à jouer avec les couilles de Jeff. Il les a astiquées, les a serrées, les a étirées jusqu'au fond de son scrotum puis il a pris une corde comme celle utilisée sur moi et il a lié ses couilles ensembles au fond du scrotum et après avoir contrôlé que ses couilles ne pouvaient plus bouger il a fait un nœud. Jeff aimait trop la bite d'Aiden pour penser à ses couilles et quand Justin en avait fini il a fait signe à son frère.

Aiden a retiré sa bite de la bouche de Jeff et a giflé son visage très violemment avec sa bite et lui a demandé s'il aimait sucer la bite de ses garçons. Jeff était étourdi par toute cette luxure. Il a répondu :

—Oui, Sir, j'aime ta bite, s'il te plaît laisse-moi te sucer et te faire jouir ; je veux goûter ton nectar.

—Tu es un bon garçon. Tu t'es souvenu de m'appeler Sir et tu m'as imploré pour ma bite. Mais si tu ne l'avais pas fait j'aurais dû te punir comme j'ai dû punir Caden. Et veux-tu me voir baiser avec ma grosse queue bien dure ?

Jeff a immédiatement dit :

—Oui, s'il te plaît je veux te voir baiser et ton frère aussi.

Aiden a frappé le visage de son père en disant :

—Jeff, tu ne m'a pas appelé Sir ! Tu mérites ta première punition !

Ceci était un tournant d'après moi puisque pour la première fois Aiden a dit Jeff et non plus papa ! Les rôles étaient complètement reversés. Jeff fut étourdi par la gifle. Et a dit :

—Désolé, Sir, s'il te plaît laisse-moi te regarder baiser Caden.

Aiden lui a dit qu'il devait encore subir une punition puis il pourrait voir ses garçons baiser et il s'est mis à sourire. Aiden s'est retiré de la poitrine de Jeff et s'est dirigé vers ses pieds. Il a pris le gauche et Justin le droit et ils ont levé ses jambes au-dessus de sa tête et ont attachés ses chevilles à la tête du lit.

Jeff a demandé :

—Mais qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi ne baisez-vous pas Caden ?

Aiden a fait une nouvelle laisse pour Jeff attachée à ses couilles et a donné un coup fort et sec en disant :

—D'abord tu n'as pas dit Sir, puis tu ne nous as pas dit comment baiser ; cela te vaudra deux autres punitions. Et en dernier tu veux voir tes garçons baiser, et tu les verras baiser ; nous allons te baiser toi et pas Caden !

Je sais que les couilles de Jeff souffraient puisque, Aiden et Justin m'avaient déjà fait subir une punition pareille et cela fait terriblement mal.

Jeff a commencé à se débattre pour essayer de se libérer mais c'était inutile. Puis il a commencé à supplier, implorer ses fils en disant :

—Sir, s'il te plaît, délie moi et enlève la corde de mes couilles ; ça me tue.

—Tu n'as pas dit s'il te plaît donc les cordes resteront et je m'en fous si tes couilles te font mal ! Et elles souffriront encore plus avant que la nuit ne soit finie !

Justin et son frère se marraient.

Jeff semblait furieux et a lancé :

—Les garçons, je suis votre père, vous ne pouvez pas me faire ça.

Et pour seule réponse Aiden a giflé son père très fortement et lui a dit :

—Tu n'as rien pigé ! Nous savons que tu es un pédé comme Caden ? Tu veux si ardemment nos bites que tu ferais n'importe quoi pour les avoir. Tu es un vieux pervers voulant branler et sucer ses enfants mineurs d'âge. Tu n'es plus notre père ; tu es notre esclave tout comme Caden. Et tu vas être utilisé comme tel. Essaye de résister et tu payeras les pots cassés. Tu sais, Jeff, j'attendais cette vengeance depuis deux ans !

A ce moment Justin a tiré fortement à la laisse faisant ainsi crié Jeff et lui a dit d'arrêter de pleurer comme un bébé.

—Caden a dû subir bien plus de douleur et lui, il l'a supporté. Il est plus homme que toi. Mais ne t'en fais pas tu sais, tes couilles vont avoir l'habitude d'être maltraitées.

D'un côté je me sentais désolé pour Jeff mais j'étais heureux qu'il doive subir tout ceci. C'était de sa propre faute.

Aiden a demandé à Justin s'il avait les photos.

—Oui, j'en ai où on le voit te sucer, une avec ses couilles maltraitées et on a aussi toute une vidéo sur l'ordinateur portable où on le voit supplier pour pouvoir te sucer.

La panique s'est répandue sur le visage de Jeff. Il a demandé pourquoi ils ont pris des photos et a supplié de les supprimer. Les garçons se mirent à rire. Justin a déclaré :

—Les photos sont notre assurance qui nous garantit que tu feras tout ce que l'on te demande de faire ou on les envoie à la police. Et nous avons aussi des photos d'avant le dîner tu sais !

Aiden a demandé à son frère s'il voulait prendre la rondelle de Jeff puisqu'il a déjà pris la mienne. Et Justin a dit :

—Non, tu le baises en premier. Ta queue est plus grande et plus grosse ; fais-lui un nouveau cul comme tu l'as fait avec Caden puis je baiserai le vieux pédé !

Je ne pouvais pas m'imaginer que les garçons parlaient ainsi à leur père. Ils devaient vraiment haïr leur père parce qu'il avait été sadique avec Aiden mais surtout parce qu'il était pédé. Ou peut-être parce que Jeff leur avait toujours menti prétendant qu'il était un homme, un vrai alors qu'il n'en était rien. Ils sont tellement furieux qu'ils vont lui faire payer cher d'être pédé !

Aiden a grimpé sur le lit et s'est mis à genoux entre les jambes de Jeff qui transpirait et qui suppliait :

—Sir, ne fais pas cela. Je ne suis pas un pédé, je voulais simplement regarder. S'il te plaît, ne me baise pas, je ferai tout ce que tu veux, mais ne me baise pas s'il te plaît.

Aiden a ri et a ajouté :

—Tu es un pédé, tu m'as sucé la queue, tu as bouffé mon pré cum, tu nous as touché et senti. Tous des trucs de pédé. Maintenant, tu vas être baisé comme un pédé ; tiens ta gueule et prends-la mienne dans ton cul.

Aiden a demandé une autre corde à son frère qu'il a jeté au-dessus de la poutre et y a attaché la laisse ensuite il a tiré fortement dessus étirant les couilles de Jeff un maximum. Jeff criait, pleurait et suppliait de libérer ses couilles. Et Aiden de lui dire en riant de se concentrer sur ses couilles et qu'il aura peut-être l'impression que son enculade lui fasse moins mal.

Aiden qui ne voulait pas utiliser de lubrifiant, même pas sa salive, savourait déjà d'enculer Jeff à sec pour que cela aussi douloureux que possible a aligné sa bite sur la rondelle de Jeff et a dit :

—Cela va te faire bien plus mal qu'à moi !

Et d'un seul coup de rein très puissant il a enfoncé sa queue de 18 cm complètement au tréfonds des entrailles de Jeff qui criait et pleurait comme une chienne.

Aiden a demandé de foutre dans sa bouche une chaussette pour qu'il se taise et Justin a pris une des plus crasseuses et l'a fourrée dans sa bouche.

Les larmes de Jeff coulaient maintenant sur ses joues et il voulait implorer mais sa bouche pleine l'en empêchait.

Comme ses couilles se trouvaient bien plus hautes que son cul Aiden les frappaient sans arrêt et sans aucun ménagement et Jeff criait encore plus fort malgré son bâillon. Alors Aiden a commencé à le baiser plus fortement ; il frappait ses fesses tout en labourant son cul et il était impitoyable dans ses assauts sur et dans le cul de Jeff. Je peux dire que Jeff subissait des douleurs extrêmes ; je les ai vécues et Aiden m'a baisé de la même façon. Aiden maltraitait Jeff à l'extrême !

Il transpirait fortement mais il chevauchait sans baisser son rythme, il continuait tout simplement à baiser Jeff avec des longs vas et viens très profonds et en frappant ses fesses. Bien sûr comme ses couilles étaient attachées, très serrées et étirées, chaque fois qu'Aiden poussait sa bite dure au fond de ses entrailles, ses couilles s'étiraient encore plus.

Je ne sais pas ce qui était le plus terrible pour Jeff être violé ou avoir les couilles étirées. En tout cas Aiden a tenu ce rythme plus de 5 minutes et quand il a gardé sa queue au fond des entrailles de Jeff, je savais qu'il allait jouir. Et quand il a joui il a frappé les fesses de Jeff fortement et lui a demandé :

—Etait-ce aussi bon que tu ne le pensais, pervers que tu es ?

Puis il a sorti sa queue en faisant un bruit fort et est descendu du lit.

Comme les jambes de Jeff étaient fixées au-dessus de sa tête et écartées on voyait facilement son trou du cul béant. Cela ressemblait à de la viande crue qui saignait et avec du foutre qui en sortait. Je ne pense pas que ma rondelle n'ait jamais été dans cet état-là !

J'ai regardé les couilles de Jeff et elles étaient gonflées d'être étirées aussi fortement mais il n'y avait plus de place dans son scrotum pour de plus grosses couilles ! La peau du scrotum paraissait très fine et d'un rouge profond.

Aiden a conseillé à son frère d'attendre quelques minutes pour voir si le trou de Jeff se refermait avant qu'il ne le baise et qu'il soit plus serré en lui. Mais ce n'était pas un problème ; cela lui laissait le temps de donner à Jeff sa première punition.

Il a été prendre une ceinture l'a pliée en deux et les yeux de Jeff scrutaient fixement la ceinture. Justin s'est approché, lui a ôté la chaussette de la bouche pour lui demander s'il était prêt pour son premier châtiment. Jeff était dans un état de décomposition complet. Il pleurait, il suppliait son fils de ne pas le fouetter ajoutant que son cul était déjà en feu et que ses couilles étaient prêtes à exploser.

Justin s'en foutait.

—Après chaque coup de ceinture tu vas compter le coup et me remercier, pédé. Et dis-moi aussi combien de coups tu mérites ?

C'était une question piège, mais Jeff ne s'en est pas rendu compte et s'est contenté de dire un chiffre :

—Cinq, Sir !

Justin souriait en tapotant les couilles du puni avec sa ceinture.

—Nombre incorrect, pédé !

—Sir, frappe mon cul 10 fois alors, Sir

—D'accord, pédé, dix fois alors mais sur chaque fesse !

Aiden aimait cette idée et Justin avait sur son visage son sourire de jeune sadique.

Justin a bien positionné le cul de Jeff et a commencé en frappant une fesse puis l'autre puis en alternance mais très rapidement et très fortement et Jeff a supplié d'arrêter mais bien sûr Justin s'en moquait.

Jeff comptait les coups et remerciait à chaque fois Justin aussi vite qu'il pouvait mais Justin avait toujours de l'avance sur lui.

Quand il en avait fini avec la ceinture il a dit :

—Voici mon bonus !

Et il a frappé de toutes ses forces les couilles du puni en lui souhaitant bonne chance. Jeff, dont les fesses et les couilles étaient complètement rouges, marquées, sanguinolentes et même boursouflées criait, pleurait, reniflait et transpiration comme un porc.

Justin lui a accordé quelques minutes pour se reposer ; il lui faudra au moins une semaine pour se remettre de cette raclée, ai-je pensé. Moi, pendant tout ce temps, je me trouvais à genoux mains sur la tête pour surveiller caméra, appareil photo et ordinateur.

Finalement Justin a retiré son short et nous étions enfin tous à poil. La queue de Justin était collée contre son ventre et il faisait beaucoup de pré cum. Il avait un envie d'enfer de baiser Jeff. Il s'est mis sur le lit a regardé Jeff droit dans les yeux et a dit :

—Ton rêve de malade pervers va se réalisé sous peu. Ton fils de bientôt 14 ans va te baiser. Je suis sûr que tu te branles chaque nuit en pensant, en rêvant que je te baise. Désolé, je ne suis pas pourvu comme toi, mais je grandis encore ! Maintenant, implore-moi de te baiser, sale vieux petit pédé malade !

Jeff a essayé de plaider auprès de Justin en disant :

—Sir, je veux vraiment que tu me baises, mais pas comme ça, s'il te plaît.

Justin a souri en mettant son gland contre le trou du cul de Jeff et a dit que :

—Cela va être une partie de plaisir !

Justin a tiré les couilles de Jeff vers le bas et a ensuite commencé à baiser Jeff aussi vite et aussi fort qu'il le pouvait et les couilles de Jeff étaient étirées chaque fois que Justin s'enfonçait dans le cul.

Jeff criait et pleurait comme un bébé et le suppliait de s'arrêter.

Justin baisait Jeff comme un champion donnant tout ce qu'il a pour vaincre. J'ai vu Justin se tendre et ensuite il a lâché sa dose. Il était tout en sueur et hors d'haleine. Il a retiré son dard et s'est laissé tomber sur le dos le temps de retrouver sa respiration normale.

Sur le visage de Jeff on pouvait voir qu'il n'en pouvait plus ! Son cul était retourné ; ses sphincters intérieurs étaient visibles et ses couilles étaient gonflées et tournaient au bleu. Aiden a pris des clichés de tout ceci.

Mon maitre m'a ordonné de retirer du cul de Jeff le jus de son frère et le sien avec mes doigts et de les faire lécher par Jeff. J'ai pu facilement introduire trois doigts dans son cul et en sortir des paquets et des paquets de foutre mêlés à du sang et aussi du jus de cul.

J'ai dit au garçon que le cul de Jeff ressemblait à une route où même une voiture pourrait rouler. Ils ont ri tous les deux. J'ai porté leur nectar aux lèvres de Jeff et je lui ai dit d'ouvrir la bouche. Il n'a pas offert de résistance ; il a simplement ouvert tout grand la bouche. Je l'ai nourri avec tout ce que j'ai pu sortir de son cul et en final il m'a léché les doigts et il m'a même remercié pour mon job !

Je pense qu'il avait besoin de boire et le jus des garçons était la seule chose qu'il allait recevoir.

Aiden m'a dit de lui détacher ses jambes et ses couilles et, une fois libérées je pouvais voir qu'elles reprenaient leur couleur normale. Je suis sûr qu'elles se sentaient diablement mieux maintenant, ses couilles.

Puis j'ai défais ses jambes qu'il a laissé tomber sur le lit. Il était totalement épuisé par l'épreuve et je lui ai frotté les couilles car ses mains étaient toujours attachées et il commença à gémir légèrement ; était-ce sa façon de me remercier ?

Jeff avait l'air si pathétique et si pitoyable crucifié comme il l'était : il était en sueur, les couilles gonflées, le trou du cul ouvert et défoncé sans omettre son look de loser annonçant sa défaite totale.

Les garçons l'avaient brisé. Aiden et Justin s'assirent sur le lit de part et d'autre de Jeff et Aiden le giflait légèrement en disant :

—Et bien, pédé, tu as eu ce que tu as toujours voulu : avoir les bites de tes fils dans ta bouche et dans ton cul ! Tu es heureux maintenant ?

—Sir, ne me traite pas de pédé s'il te plaît ; je voulais simplement m'amuser, avoir un peu de plaisir

—Tu es un pédé. Seuls les pédés sucent des bites et demandent, supplient d'être enculés.

Il a pris les couilles gonflées de Jeff et les a serrées et pressées obligeant Jeff de fermer les yeux pour tenir le coup puis a dit :

—Je veux t'entendre admettre que tu nous as toujours désirés sexuellement et que tu es un pédé. Fais-le maintenant chienne.

Il a serré ses couilles encore plus fortement et finalement Jeff a dit :

—Sir, c'est vrai que j'ai envie de sucer ta bite et celle de ton frère depuis un bon moment. Je savais que c'était mal mais je pensais que vous les garçons vous aimeriez. Je pense que je suis un pédé, désolé, Sir.

Les garçons se sont mutuellement souris. Ils avaient gagné la guerre !

Aiden a dit à Jeff qu'il était heureux qu'il ait finalement admis ce qu'il était et lui a dit :

—Tu es désormais notre esclave, notre chienne, notre enculé, notre chiotte, et tout ce à quoi nous pourrions encore t'utiliser. Et sache qu'en fait tu es encore plus bas que Caden et tu seras aussi son esclave.

J'ai aimé cette idée. Il a poursuivi :

—Caden est peut-être un pédé mais il a toujours pensé qu'il était hétéro et ne nous a jamais désiré sexuellement ; nous avons dû lui démontrer ce qu'il était réellement. Mais toi, tu savais que tu étais pédé. Pourtant durant des années tu nous as dit que les pédés étaient des faibles, des losers et devraient être traités comme de la merde. Tu nous as menti alors que toi-même tu rêvais et peut-être aussi que tu te branlais en espérant nous sucer et nous faire joui un jour. Je parie que dans ton camion tu ramasses des jeunes garçons et que tu leur fais des turlutes. Pour toutes ces raisons tu es inférieur aux pédés et tu seras traité en conséquence, tu seras traité comme une merde.

En disant cela Aiden a giflé Jeff et les garçons se sont levés du lit. Aiden scrutait le corps de Jeff et a constaté qu'il n'était pas très poilu sauf sous ses aisselles et sa toison pubienne puis il a passé sa main dedans puis a tiré les poils et a demandé à Jeff s'il aimait sa toison. Bien sûr, Jeff a dit oui et Aiden a poursuivi :

—Tu sais que les pédés ne méritent pas d'avoir des poils et comme toi, tu es pédé ils doivent disparaître et on va te les raser.

 

Les garçons souriaient et Justin est allé chercher des ciseaux et un rasoir. Jeff a essayé de plaider pour qu'il lui laisse ses poils pubiens mais Aiden lui a demandé :

 

—Est-ce que les pédés méritent d'avoir des poils ?

 

—Non, Sir

 

—Est-ce que tu es pédé ?

 

—Hm, oui, Sir

 

—Bingo ! Tu as perdu !

 

Justin revenait avec le matos et Aiden a coupé une grosse touffe de poils pubiens avec les ciseaux. Il les a ramassés et les a présentés devant la bouche de Jeff et lui a ordonné d'ouvrir sa bouche. Jeff était totalement humilié, abaissé mais l'a ouverte et Aiden l'a remplie de poils. Il a ajouté : bon appétit ! C'est vraiment dégradant d'être forcé de manger ses propres poils du pubis.

 

Justin rasait déjà le reste de son pubis sans crème à raser ; il le rasait à sec ! Aïe ! Mais au moins, ce n'était pas aussi douloureux que d'avoir ces couilles constamment maltraitées.

 

Cela n'a pas pris trop de temps et Jeff a perdu tous ses poils du pubis et aussi sous les aisselles et ensuite Justin a rasé ses jambes et il ne l'a coupé que quelques petites fois. Jeff était maintenant totalement lisse et en plus, étonnamment il se payait un braquemart ! Je pensais qu'il ne pourrait pas se payer une queue bandante avant une bonne semaine. Justin l'a vu aussi et en souriant il lui a dit qu'en toute apparence il aimait son nouveau look. En passant il a frappé sa bite tendue plusieurs fois. Je suppose comme Jeff n'avait pas encore pu jouir, il était encore toujours super excité. Aiden a pris l'appareil photo et a pris un cliché et a dit à Jeff :

 

—Regarde comme tu aimes être enculé par nous après tout, vieux pédé !

 

Aiden a dit à Jeff que le fait d'être leur esclave n'était pas que douleur mais aussi parfois plaisir et il m'a ordonné de sucer la queue de Jeff et de l'avaler entièrement malgré ses 20 cm.

 

Je me suis approché de Jeff, j'ai pris sa queue en main ; elle était belle mais trop grande pour moi. C'est vrai que j'avais déjà des difficultés à avaler les 18 cm d'Aiden. Je me suis penché, j'ai léché sa queue et aussi ses couilles meurtries et je l'ai entendu gémir et j'ai pris en bouche ce que je pouvais de cette immense queue mais je n'ai pu prendre 16 ou 17 cm tellement sa bite était épaisse que ma bouche était remplie.

Justin m'a pris par le cou et m'a forcé à avaler le tout. C'était comme si j'avais un bâillon en bouche et je suffoquais réellement mais Justin maintenait sa pression.

 

—Relaxe, détends ta gorge et laisse glisser la bite en toi !

 

A dit Aiden et j'ai essayé de me relaxer et j'ai enfin senti le gland mais il ne s'ouvrirait pas et Justin m'a redressé pour que je puisse avoir de l'air. Je haletais mais Justin m'a fait recommencer plusieurs fois jusqu'à ce que finalement ma gorge s'ouvre assez pour que la queue de Jeff puisse rentrer ses 20 cm au fond de ma gorge.

 

Les garçons ont ri de moi et Aiden m'a dit que j'avais besoin de plus de pratique pour être un bon suceur de bites et j'ai continué à sucer la bite de Jeff pendant une bonne minute et puis Aiden m'a arrêté. Il a dit qu'il ne voulait pas que Jeff ait trop de plaisir et qu'il jouisse et que de toute façon un pédé excité fait un meilleur esclave. Jeff m'a supplié de le faire jouir mais les garçons ont simplement souris ; ils savent très bien que je ne ferais jamais cela sans leur permission.

 

Aiden a prévenu Jeff qu'il allait pouvoir se lever et s'il est une bonne petite tapette et s'il fait ce que ses supérieurs lui disent de faire on ne lui infligera plus de douleurs ce soir.

 

Jeff a répondu qu'il allait être sage, qu'il leur obéira et que surtout il ne souhaitait plus de souffrances et Justin et Aiden ont défait ses mains. Ils l'ont mis en position assise et il s'est levé du lit en saisissant ses couilles. Je savais par expérience que ses couilles devaient lui faire très mal.

 

—Jeff, les pédés comme toi doivent marcher à l'intérieur à quatre pattes car seuls les hommes vrais peuvent marcher debout.

 

Et Aiden a poussé Jeff sur ses genoux.

 

Si Jeff, il y a quelques heures à peine, avait su quels projets les garçons avaient conçus, il les aurait flanqués quelques gifles, foutu par terre et rossés. Il est bien plus grand et bien plus fort qu'eux et aurait facilement pu le faire mais maintenant il était vaincu, découragé et abattu. Il savait ce qu'il était maintenant et il commençait à accepter son nouveau rôle.

 

—Comme tu détestes Caden depuis qu'il est arrivé ici et que tu l'as appelé pédé et que tu nous as encouragés à le traiter comme un pédé, je veux que tu ailles à quatre pattes jusque chez lui et que tu l'implores pour que tu puisses sucer sa queue.

 

J'aurais aimé avoir une bite monstrueuse pour qu'il étouffe dessus plutôt que mes 15 pauvres centimètres...

 

Jeff s'est dirigé lentement vers moi puis il s'est mis à genoux et m'a regardé et a dit :

 

—Sir, je suis tellement désolé de la façon dont je t'ai traité. Pourrais-je, Sir, sucer ta queue en guise de compensation, Sir, s'il te plaît.

 

Je lui ai simplement dit d'y aller et il a englouti ma bite entièrement et il la suçait vivement, rapidement et sans s'arrêter. J'étais au paradis !

 

J'en profitais un max mais je savais qu'Aiden ne me laisserait jamais jouir et j'ai regardé les deux frères et j'ai dit :

 

—Sirs, laissez-le s'il vous plaît me sucer à fond et qu'il me fasse jouir, je suis tellement excité, s'il vous plaît maitres.

 

Ils m'ont souris tous les deux et ont donné leur accord ; je ne pouvais y croire. J'allais pouvoir enfin me décharger, envoyer mon foutre dans la gueule de Jeff. J'ai mis mes mains dans sa nuque et j'ai baisé sa gueule ; c'était fantastique ! J'aime vraiment être sucé. Quand j'étais prêt à exploser j'ai tenu sa figure contre mon ventre et j'ai craché mes deux petits jets dans sa gorge. Je sais que je ne peux pas juter autant que les garçons mais c'était déjà impressionnant pour moi.

 

J'ai retiré ma bite et je l'ai présentée à Jeff qui l'a léchée. Je me sentais un peu comme les garçons quand ils sont mes maîtres. C'était une sensation fantastique d'avoir un pédé comme esclave et j'allais profiter de mon nouveau rôle. Je n'étais plus au plus bas de l'échelle ! Après avoir avalé mon jus et en se léchant les lèvres Jeff m'a remercié et je lui ai dit qu'il avait bien fait cela.

 

Aiden était assis dans le fauteuil et a ordonné à Jeff de venir chez lui et c'est à quatre pattes que Jeff s'est approché de son nouveau maître et Aiden lui a dit que les pieds de son maître étaient sales et puants et qu'en bon pédé, il devait les lécher jusqu'à ce qu'ils soient propres et surtout entre les orteils.

 

Je suis sûr que Jeff se sentait dégradé, dévalorisé d'être forcé de lécher les pieds de son fils mais il s'est penché et a obéi aux ordres de son fils et maitre. Quelle déchéance : d'abord la douleur et après l'humiliation mes suis-je dit et, au fond, je ne sais pas ce qui fait le plus mal à Jeff mais, lorsqu'il aura subi le processus faisant de lui un pédé et un esclave je suis sûr qu'il sera un bon élément pour ses maîtres !

 

Jeff a dû lécher de son maitre tellement longtemps qu'il n'avait plus de salive et s'en est plaint. Ce n'est pas un problème a répondu Aiden et il s'est penché en avant, a craché sur ses pieds et son nouvel esclave pouvait poursuivre son boulot. Jeff léchait maintenant les pieds et les crachats de son maître !

 

Je voyais que Jeff passait un mauvais moment mais quelque part j'avais aussi une folle envie de lécher des pieds. Aussi je me suis permis de demander à Justin si je pouvais lécher ses pieds et ses orteils et il m'a répondu pour sûr pédé. Il s'est assis et a levé son pied sur ma figure et je dois dire que ses pieds sentaient bon et j'aime faire plaisir à Justin. Il a frotté son pied sur toute ma figue avant qu'il ne me dise de lécher entre ses orteils.

 

Après environ 5 minutes de léchage des pieds, Aiden avait quelque chose de mieux à lui faire lécher et il a levé son bras pour indiquer à Jeff qu'il avait un autre job pour lui :

 

—Lèche mes aisselles maintenant, pédé !

 

Jeff avait un air de dégoût sur son visage, mais il a obéi, il n'avait pas d'autre choix. Il a commencé à lécher sans grande conviction mais Aiden a vite poussé sa figure sous son bras et lui a dit d'en prendre une grande bouffée de l'odeur de vrai mâle.

 

Jeff a léché les aisselles de son fils et l'a remercié pour l'avoir autorisé à le servir et

Aiden tapota sa joue en disant

 

—Bonne bête !

 

Bien sûr Justin voulait aussi que ses aisselles soient léchées et j'ai obtenu le droit de le faire. J'ai appris à sauter quand mes maitres me donnent un ordre !

 

Aiden s'est avancé sur son fauteuil de façon que son cul soit sur le bord et tout en levant ses jambes a dit à Jeff :

 

—J'ai un vrai régal à t'offrir ; lèche mon cul ou mieux, bouffe mon trou du cul ; je veux sentir ta langue en moi !

 

Je pensais que Jeff allait se sentir mal mais il a rampé jusqu'entre les jambes d'Aiden, il a pris une grande bouffée d'air et a léché son cul. Cette fois encore Aiden a poussé sa tête pour que le nez touche ses fesses et que la langue soit enfouie dans la raie de son cul et Jeff peut s'estimer heureux que son fils ne vienne pas de déféquer.

 

Est-ce que cela ne l'aurait pas déranger de lécher le cul de ses garçons s'il avait su qu'il leur servirait aussi de papier cul ! J'éprouvais un certain plaisir parce que je connaissais la suite.

 

Aiden s'est encore un peu plus avancé et a tenu la figure de Jeff fortement contre ses fesses et puis on a entendu le bruit d'un gros pet. Jeff a tenté de s'éloigner mais en vain ; Aiden le tenait fermement contre son cul pendant une bonne minute. Quand il l'a libéré Jeff étouffait à cause de l'inhalation de ce pet monstrueux.

 

Nous avons ri tous les trois. Quelle humiliation de devoir respirer l'odeur d'un pet mais c'était drôle quand même, par contre Jeff ne pensait pas comme nous.

 

Aiden a demandé à Jeff si son pet lui rappelait l'odeur des roses mais par contre Jeff lui a demandé pourquoi il avait fait cela.

 

—Parce que tu es un loser, un perdant et un pédé et tu ferais beaucoup mieux de me remercier chienne si tu ne veux pas une punition supplémentaire.

 

Jeff savait qu'il valait mieux obéir :

 

—Merci, Sir, pour avoir pété dans mon visage.

 

Nous avons tous éclaté de rire. Puis il a été prié d'aller bouffer le cul de Justin et de sentir si son cul avait une meilleure odeur. Son jeune maître s'est dépêché de mettre son cul en avant et a dit à Jeff :

 

—Amène tes fesses ici et viens sentir mon trou de balle !

 

Nous avons continué à rire pendant que Jeff se déplaçait lentement pour atteindre le cul de Justin qui lui a ordonné de mettre son nez entre ses fesses et d'inspirer profondément. Je suis sûr qu'il sentait meilleur que celui d'Aiden. Justin a tenu la tête de Jeff de telle façon qu'il n'avait pas d'autre choix que de sentir l'odeur d'un trou du cul d'adolescent. Je détestais cela aussi au début mais mes maîtres ne m'ont jamais pété dans la gueule. J'appréciais vraiment de regarder cet avilissement, quel plaisir !

 

Je ne sais pas où ni comment les garçons ont appris tous ces trucs pervers mais ils étaient très bons en cette matière !

 

Puis Justin a ordonné à Jeff de le pénétrer avec sa langue comme s'il voulait l'enculer et ce dernier a fait de son mieux et nous avons entendu Justin gémir. Après 5 minutes, Justin a donné un coup de pied à Jeff et s'est levé en disant :

 

—Pédé, ton Maître a besoin de pisser !

 

Je me suis jeter à ses genoux mais il m'a arrêté en disant :

 

—Pas toi, tapette, toi tu aimes trop cela ! Ce vieux pédé a besoin de prendre l'habitude de boire la pisse de ses maîtres. Maintenant mets-toi à genoux, et ouvre grande ta bouche de pédé.

 

Jeff s'est redressé, a ouvert sa bouche et a fermé ses yeux ; il apprenait à obéir mais il n'appréciait de devoir le faire. Il était habitué d'être l'homme et le responsable mais ces jours-là étaient révolus quelques heures. Ses fils étaient responsables maintenant ; ils étaient ses maîtres !

 

Justin a lâché sa pisse chaude d'abord sur sa figure et ensuite dans sa bouche mais comme Jeff recrachait une partie, Justin s'est arrêté de pisser, l'a giflé si fortement qu'il est tombé à la renverse. Il lui a dit de ne pas gaspiller ce que son maître lui offrait et il a pissé à nouveau dans la bouche de Jeff et cette fois, il tout avalé sans perdre une goutte. Il s'est étouffé plus d'une fois en avalant le tout.

 

Nous avons ri de lui à l'idée de le voir être tombé si bas en si peu de temps.

 

Les garçons ont décidé qu'il était temps de se détendre. Ils ont allumé la télévision et j'ai dû m'asseoir par terre aux côtés d'Aiden. Jeff devait rester à genoux avec ses mains sur sa tête en face et tout près des garçons. Ils ont utilisé leurs pieds pour jouer avec son braquemart et avec ses couilles encore endolories. Ils ont mis leurs pieds près de sa bouche et il devait les embrasser, ils ont même pincé ses tétons violemment et il a dû subir le tout en restant à genoux, les mains sur la tête. Ils lui ont lancé un tas d'injures le rabaissant autant que possible et ils ont même craché sur sa figure en regardant dégouliner leurs crachats sur sa poitrine.

 

Les garçons avaient vraiment du plaisir aux dépens de Jeff. Ils m'ont laissé tranquille ce qui était chouette pour moi. Après avoir dû rester à genoux pendant une demi-heure environ, Justin lui a dit de se mettre à quatre pattes et de se tourner de côté et une fois en position, Justin a déposé ses pieds sur son dos l'utilisant comme repose-pieds et Aiden, pendant ce temps lui donnait des coups de pieds au cul pour le faire sursauter et parfois il se penchait vers l'avant pour saisir ses couilles et les tirer vers le bas.

 

Jeff n'a pas dit un mot ; il s'est contenté d'encaisser la douleur et l'humiliation totale. Il apprenait à être à sa nouvelle place !

 

Justin a rappelé à Aiden que Jeff avait encore deux punitions à encaisser. Jeff avait l'air effrayé mais moi je souriais. Aiden a dit à son frère de jeter le pédé en travers de ses cuisses et de le fesser à la main et Justin qui aimait l'idée a attrapé la tignasse de Jeff et l'a tiré sur ses genoux afin que son cul soit entre ses cuisses. Il a dit à Jeff qu'il devait compter les coups et de remercier son maître après chaque claque.

 

Il voulait lui casser le cul ! Après chaque coup, Jeff annonçait le nombre et remerciait son maître de lui faire apprendre sa leçon. Justin l'a au moins envoyé 20 fessées avant que sa main lui fasse mal et j'ai vu perler des larmes dans les yeux de Jeff mais il a remercié Justin quand celui-ci l'a repoussé le faisant tomber de ses genoux.

 

Je ne sais pas ce qui était le pire : la fessée ou le fait de recevoir cette fessée des mains de son propre fils qui n'a même pas encore 14 ans ! Son cul était déjà bien meurtri de la fessée magistrale qu'il avait reçue.

 

Les garçons sont restés nus tout le temps et c'était un régal pour mes yeux et j'admirais leurs jeunes corps et leurs grosses bites et leurs couilles. Aiden tirait sur son sexe et parlait avec Justin. Il a dit :

 

—Je veux voir deux pédés à l'œuvre !

 

Justin a ri et a dit :

 

—Cela doit être amusant à regarder !

 

Alors, Aiden nous a ordonné à Jeff et à moi de nous lever et de nous embrasser l'un l'autre. Nous nous sommes tous deux rapprochés mais nous n'avions franchement pas envie.

 

—Je veux vous voir vous embrasser, pédés.

 

Nous nous sommes embrassés légèrement mais déjà Justin criait :

 

—Embrassez-vous comme si vous étiez amoureux et je veux voir vos langues se mêler.

 

Alors, la mort dans l'âme nous nous sommes embrassés profondément et avons échangés notre salive. Puis, sur ordre d'Aiden nous avons dû jouer chacun avec les couilles de l'autre et comme elles sont endolories nous devrions être heureux de recevoir un bon massage de couilles et il avait raison ; cela faisait un bien immense.

 

Jeff avait vraiment une belle paire de couilles mais je savais qu'elles étaient gonflées et douloureuses. Ensuite, nous avons dû jouer chacun avec les fesses et le cul de l'autre et pousser nos hanches les unes contre les autres. Et malgré tout on se payait chacun une grosse gaule et nos bites se touchaient et frottaient l'une contre l'autre sans omettre que Jeff faisait beaucoup de pré cum. Heureusement pour moi, Aiden m'avait laissé jouir entre les mains de Jeff quelques heures avant !

 

Pendant 10 minutes nous avons ainsi dû amuser nos maîtres qui nous traitaient de pédés mais aussi de bien d'autres insultes de ce genre. Mais les garçons s'ennuyaient de nous, aussi Aiden nous a ordonné de nous coucher sur le sol, l'un sur l'autre en tête bêche. Il voulait nous voir faire un 69 et que nous nous sucions l'un l'autre mais si l'un de nous jouissait nous serions tous deux punis.

 

Nous avons obéi, on s'est couché en 69 et on s'est sucé mais pas trop fort parce que ni moi ni Jeff ne voulions jouir. Bien sûr les garçons se marraient et moi je devais avaler pas mal de pré cum de Jeff mais j'appréciais le moment présent.

 

Puis Aiden nous a ordonné d'arrêter de sucer et de simplement garder la queue de l'autre en bouche et de la tenir bien raide. Les garçons aimaient nous faire agir et nous voir agir comme des pédés et ils nous ont fait tenir cette position durant pas mal de temps.

 

Il commençait à se faire tard et les garçons voulaient aller au lit.

 

Je parie que Jeff pensait qu'il pouvait rentrer à la maison mais Aiden avait d'autres idées. Il a lié les mains de Jeff dans son dos puis ses pieds ensembles et a ensuite relié ses mains et ses pieds avec une autre corde.

 

Quand Justin l'a rejoint s'était pour attacher une laisse autour des couilles de Jeff et en passant entre ses jambes l'a attachée à ses mains. S'il bougeait ses couilles seraient à nouveau étirées. Puis Aiden lui a donné un coup de pied et il s'est retrouvé sur le côté en lui disant que c'était la place où il allait passer la nuit et son fils a eu la bonté de lui lancer un oreiller.

 

Les garçons se sont mis au lit à poil et j'ai eu la permission de dormir à leurs pieds en travers du lit. Je savais que j'allais passer une bonne nuit sauf pour de possibles coups de pied sur mes couilles mais par contre, je ne pense pas que Jeff dormira beaucoup.

 

A suivre

 
Go to the contents page for this series.

◀  Read the in this series.     Read the in this series.  ▶


Show all the stories by Jerome
You can also discuss this story in the New MMSA Forum.

The contents of this story archive may not reflect
the views or opinions of the site owners, who most
certainly DO NOT sanction ANY abuse of children.
copyright © 2005-2018   admin ·AT· malespank.net
Labelled with RTALabel.org Valid HTML 5!